Opération Commando !

 

Christine besançon véoliaOn toise les gens, on joue du menton, on fait les coquelets de basse-cour.

Voilà comment se permettent d’agir Martial Bourquin et Frédéric Barbier vis-à-vis de salariés (du directeur à la secrétaire, en passant par le technicien) qui sont légitimement dans l’inquiétude quant au devenir de leurs postes.

Opération commando : on imprime quelques tracts à la va-vite dans les permanences, et on croit, Lire la suite

Des souvenirs massifs …

Christine Besancon Chêneraie - Monument aux morts vivantJe tenais à vous faire part de ce très beau projet qui me tient, à plusieurs égards, particulièrement à cœur. Il y a quelques mois de cela, des colistiers et moi-même avons participé à cette opération du Souvenir Français, en achetant quelques uns des 12 000 chênes qui seront plantés, à terme, en forêt de Chaux. Ces chênes symbolisent les 12 000 victimes du conflit 14-18 recensées dans le Jura, et sont vendus au prix de 5 EUR.
Comme beaucoup le savent, je suis une élue, et une femme, attachée depuis toujours aux valeurs de liberté, au patriotisme, au devoir de mémoire. Ce sont là des valeurs que m’a inculquées mon père, médaillé à deux reprises et très actif au sein du Souvenir Français. Cette initiative a reçu le prix Territoria, Lire la suite

L’assemblée nationale, un parachute doré ?

Pierre Moscovici, Christine BESANÇONMais de qui se moque-t-on à la fin ? Cela fait deux ans que les électeurs de la 4e circonscription ont exprimé leur souhait, à l’instant T, d’élire Pierre Moscovici à l’Assemblée Nationale. Depuis, la circonscription n’a connu pas moins de 3 bascules : soit en moyenne une tous les 8 mois, sans compter évidemment celle que l’on voudrait encore nous imposer, au gré des mouvements carriéristes du principal intéressé.

Avec cette quatrième bascule en deux ans dont rêve le PS, trop c’est définitivement trop ! La 4e circonscription n’est pas un hochet Lire la suite

Et si l’on écoutait un peu plus nos entreprises ?

P1090425

Régulièrement, je vais à la rencontre des Audincourtois, et notamment des acteurs professionnels, commerçants, dirigeants d’entreprises … Ces rencontres s’avèrent extrêmement enrichissantes sur le terrain, et nourrissent des propositions dont je vous ferai part dans quelques mois, à travers une grande consultation en ligne.                                         P1090415

Savoir-faire et faire savoir

A Audincourt, nous comptons énormément de talents, de compétences, et de services, qui pourtant ne sont pas assez mis en avant. C’est la réflexion que je me suis encore faite en échangeant avec Jean-Pierre Laclef, le gérant d’Objectif clip Lire la suite

Le mirage de l’emploi, version PS

Il y a quelque chose de détestable à vouloir jouer sur la détresse des ménages.

Durant la campagne, j’avais déjà pris la plume pour mettre en garde contre les promesses sans vergogne ni états d’âme des socialistes, qui vous promettaient des emplois dans le Pays de Montbéliard grâce à des chantiers pharaoniques. A travers un premier article, publié sur mon blog le 23 mai dernier (lire ici : https://christinebesancon.fr/?p=352)

 J’avais déjà souligné que la commande publique démesurée n’avait pour unique conséquence que de provoquer de la dette sur plusieurs générations, sans impact réel sur l’économie locale.

Ce propos n’était peut-être pas aussi séduisant que les boniments socialistes, mais il était en phase avec ma conscience, et l’honnêteté que je dois aux citoyens. Mentir sciemment à tant de ménages qui espèrent un emploi, dans notre région, est une chose que je refuse car je la trouve indécente.

Il faut le dire simplement aux citoyens : la dette n’engendre pas des emplois. La dette engendre juste de la dette ! Hélas, de récents articles Lire la suite

Au lieu d’économies, parlons plutôt d’efficacité !

sénat romain- christine besançon hemicycle-senat-Christine Besançon

 Cesser de promettre  des économies ! L’idée est iconoclaste, mais elle mérite d’être étudiée.

Car il ne suffit pas de parler « économies » pour forcément en faire. Pire, les bonnes intentions, séduisantes sur le papier, peuvent parfois se révéler être de véritables trompe-l’œil !

Pour simplifier, la quête sourde de l’économie demeure invariablement inefficace, là où la recherche de l’efficacité conduit inévitablement à l’économie !

La fusion des régions ? Acceptable pour quelques économies d’échelle à la marge, tout au plus ; mais peut-on vraiment soutenir que la mesure fera faire des économies à la hauteur des exigences ?

Que les services publics soient assurés par la « Région », ou une de ses antennes, les prestations publiques devront toujours être entretenues dans les territoires. Si l’argument est de peser dans la mondialisation, la réponse est oui. Si l’on ne cherche qu’à faire bonne  figure dans un contexte de crise, la réponse est non.

 

Autre fausse bonne idée souvent remise sur le tapis, Lire la suite

THNS, mort à crédit ?

 

Mort à crédit. C’est le titre d’un roman de Céline, mais il pourrait tout aussi bien être celui du programme socialiste.

Avec le chantier du THNS, les élus socialistes tentent aujourd’hui de nous faire du chantage à l’emploi. On connaît la rengaine : la commande publique doperait ainsi l’emploi local, un emploi non-délocalisable et qui bénéficierait immédiatement à de potentiels électeurs (la belle aubaine).

Difficile, notamment en période de crise, de cracher dans la soupe, direz-vous ?! …

En effet, difficile. Sauf que.  Lire la suite

PMA : c’est maintenant que tout commence …!

Nous avons connu collectivement la victoire mais, j’ai été frappé par le sérieux qui très vite a gagné les différentes listes de droite au lendemain des élections municipales.

Il y a à cela trois raisons :

  1. nous n’avons pas toujours connu cette victoire lors des dernières échéances électorales, et j’en sais quelque chose, pour ma part, avec ma liste Audincourt Nouveau Cap. Aujourd’hui, ce basculement historique de la droite dans l’agglomération doit se construire avec lucidité et sérénité, sans volonté de revanche, avec l’intérêt général pour seul horizon.
  2. la crise nous impose à tous la sobriété. Sobriété des paroles, des actes et des dépenses.
  3. la façon dont la gauche locale s’est sabordée avec le navire doit nous inciter à ne pas surenchérir. Et puisqu’il faut néanmoins aborder les propos racistes tenus par Jacques Hélias, la droite locale a ainsi eu raison de garder une attitude digne : en rappelant de façon claire les exigences de morale républicaine, le respect des valeurs humaines, sans surenchère, sans récupération.

Baser le projet d’agglo autour de ce qui a fait notre succès aux municipales Lire la suite