Les quartiers, majorité oubliée !

forges

2ème tribune 2016

Le centre-ville polarise les efforts et la Ville y consacre légitimement beaucoup d’argent, sans toutefois atteindre ses objectifs.

Et puis il y a les Forges, dont la zone industrielle en bord du Doubs reste prisonnière des années 80. Là, on ne parle pas de « reconquête des berges du Doubs ». Pas de parc urbain et encore moins de zone d’activité propice à l’emploi local.

Il y aurait pourtant matière à un grand projet d’agglomération.

Il y a le quartier Courbet / Pergaud / Pont-de-Gland, où l’on cherche la fraîcheur du Doubs et une circulation fluide.  Un exemple ? La maison située au bout du nouveau pont, préemptée, détruite pour un rond-point que personne n’a jamais vu. Sans oublier le commerce, élément de proximité structurant du quartier, marqueur sociologique de nos années 2010.

Il y a les Champs-Montants, qui méritent de vrais services commerciaux et publics, au lieu d’une offre déclinante. La vie de quartier, ce n’est pas que sourire et discours. C’est la sécurité, la valorisation par l’environnement, et une vraie vie de quartier ouverte sur la Ville.

 

Fidèlement,

Christine Besançon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*