Retrait de délégation : de qui se moque-t-on !

tribune-parution-decembre-2016A ceux qui voulaient nous voir tirer sur l’ambulance, nous avons dit ce que nous pensions de cette attitude. Martial Bourquin a en effet choisi de retirer ses délégations à l’adjointe à l’éducation Salima Inézarène pour – officiellement – une affaire qui n’a aucune raison de pénétrer la vie de la cité. En faisant en sorte de déballer en plein conseil municipal une affaire strictement personnelle,

il voulait ainsi nous mêler à ce mauvais scénario de série B. Non mais enfin de qui se moque-t-on ?

Nous ne lui avons pas fait le plaisir de prendre part à cette humiliation publique, car tel était le but de la manœuvre. Nous ne voulions ni soutenir la politique menée par l’ex adjointe, ni soutenir la brutalité de la méthode, ni considérer qu’il faille une délibération et la réunion de 33 élus, ni même tomber dans le piège de la prise d’otage politique : c’est pourquoi nous n’avons pas pris part au vote. Cette affaire ne sent pas bon. Qu’ils ne comptent pas sur nous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*