L’état de droit devrait toujours se soumettre au droit du peuple !

2048x1536-fit_hommage-victimes-attentat-nice-17-juillet-2016-promenade-anglaisAprès l’horrible tragédie de Nice où 86 personnes ont perdu la vie, ce fut au tour d’un prêtre de 86 ans d’être égorgé au moment même où il célébrait la messe.

A la terreur s’ajoute l’indicible. A la monstruosité s’ajoute la volonté de s’attaquer à notre civilisation chrétienne. À l’effroi de tout le pays s’ajoute la répugnance des Français contre ces barbares qui s’en prennent à un homme d’Église, symbole de paix et d’espérance. Le père Jacques Hamel est mort en martyr comme c’est le cas de milliers de chrétiens d’Orient !

Quand Nicolas Dupont-Aignan demande la création de centres de rétention pour y placer hors d’état de nuire,  tous les individus radicalisés et que les prisons ne peuvent accueillir, le garde des Sceaux oppose un refus catégorique à ces propositions de bon sens,  au motif que cela nécessiterait de changer la Constitution.

Alors comme ça on est en droit de changer la Constitution pour le statut pénal du chef de l’Etat, ou pour inscrire le principe de précaution, mais pour la sécurité des Français, on n’a pas le droit ? »

Stupéfaction ! Lire la suite

Jungle de Calais, le doigt d’honneur (de / à) la justice

Calais et justiceDes commerces illégaux. Pas d’impôt. Pas de déclarations Urssaf, de bail commercial, de bilan comptable…La liste est longue. A cela s’ajoute les denrées alimentaires périmées saisies par les services compétents, les manquements généraux aux règles d’hygiène élémentaires, les branchements électriques « sauvages » : tout, vraiment tout pour faire fermer boutique au premier « boui-boui » ordinaire.

De quoi faire faire un infarctus à un contrôleur de la Ddass et provoquer un démantèlement du baraquement illico-presto par voie de justice.

La justice, justement, Lire la suite

L’ardoise salée de notre nouveau panneau d’information !

Christine Besançon. panneauLa somme est de 30.000 €. Elles sont nombreuses, les associations, ils sont nombreux, les services de la Ville, qui aimeraient disposer de ce montant supplémentaire. C’est en l’occurrence la somme dépensée pour le seul et unique panneau électronique d’information, désormais situé à proximité immédiate de la mairie, à un carrefour que d’aucuns qualifieront de stratégique : le nombre de véhicules par jour, et la vitesse de ceux-ci, sans compter les piétons, plaident en effet en faveur de l’emplacement.
Mais pourquoi donc cette somme de 30.000 €, quand des villes plus économes – je n’ose dire plus « intelligentes » s’agissant de la dépense publique – n’en dépensent que 17.000 pour un équipement strictement similaire ?

Dans le même temps, Lire la suite

Les quartiers, majorité oubliée !

forges

2ème tribune 2016

Le centre-ville polarise les efforts et la Ville y consacre légitimement beaucoup d’argent, sans toutefois atteindre ses objectifs.

Et puis il y a les Forges, dont la zone industrielle en bord du Doubs reste prisonnière des années 80. Là, on ne parle pas de « reconquête des berges du Doubs ». Pas de parc urbain et encore moins de zone d’activité propice à l’emploi local.

Il y aurait pourtant matière à un grand projet d’agglomération.

Il y a le quartier Courbet / Pergaud / Pont-de-Gland, où l’on cherche la fraîcheur du Doubs et une circulation fluide.  Un exemple ? La maison située au bout du nouveau pont, préemptée, détruite pour un rond-point que personne n’a jamais vu. Lire la suite

Lettre ouverte à Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération

 

webinaire-2

M. le président, cher Charles,

J’ai pris connaissance des perspectives de réorganisation politique et territoriale au sein de PMA, avec les conséquences de la loi NOTRe en ligne de mire. Ces périodes de mutation sont des grands moments, qui se préparent et qui hélas créent toujours les conditions des petits arrangements avec les obligations théoriques.

J’apprends donc, comme la plupart des citoyens de notre agglomération, par voie de presse ou lors de mes échanges réguliers avec des élus locaux de notre assemblée, que la représentation des femmes dans notre assemblée a de très fortes probabilités d’être sacrifiée au moment où il s’agira d’élire la représentation d’une nouvelle assemblée élargie : les petites communes ayant souvent pour uniques représentants le maire, majoritairement un homme.

La représentation des femmes est certainement l’unique grande avancée véritable de la politique contemporaine. Il reste encore du chemin à faire, mais c’est une grande victoire sur l’injustice de l’histoire. C’est une juste réparation du principe d’Egalité qui doit toujours prévaloir.

C’est pourquoi j’ai ressenti de la colère en apprenant qu’il fallait s’attendre, dans les mois à venir, à ce que les élues de notre assemblée disparaissent peu à peu de la représentation communautaire.

Je ressens encore plus de colère quand j’apprends que l’intervention de notre collègue d’Etupes, Isabelle Conrod, est balayée par le sarcasme. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de lui témoigner mon soutien. Il est aujourd’hui possible de donner des garanties à nos adversaires socialistes, sur tel ou tel sujet, mais nous ne pourrions pas le faire pour la représentation des élues en politique ?

J’ai vu comment les « combines » avaient droit de cité lors de mon éviction du bureau politique de PMA.

J’ai vu comme la majorité était prête à « brader » l’une des leurs sur la pression socialiste, sans sourciller.

J’ai vu comment l’on s’arrangeait avec la règle, en comptabilisant des bulletins nuls car raturés.

Tout cela ne me rassure pas sur la question des femmes en politique Lire la suite

« Soyons réalistes, demandons l’impossible »

 

1ère tribune année 2016Les années passent et notre pays s’écroule dans une assourdissante indifférence. Le niveau des retraites, la pérennité de nos emplois et de ceux de nos enfants, la liberté de nous déplacer en toute sécurité, l’offre et la prise en charge de la santé nous sacrifions lentement mais sûrement ce qui faisait l’ADN disons un gros mot : l’IDENTITE de la France.

L’année 2015 restera comme une année noire, là où on nous promettait, comme à chaque fois depuis longtemps désormais, que tout irait mieux. Pour cette nouvelle année 2016, je souhaite que chaque français puisse exiger de nos dirigeants Lire la suite

Le« taharrush gamea » ou l’agression sexuelle venue du monde arabe

cologneIl en aura fallu, de l’exaspération et du courage, pour que les agressions sexuelles en masse de Cologne soient rendues publiques, et avec elles, leurs auteurs, les raisons et les circonstances de ce qui relèverait en France – désolée du peu – de la Cour d’Assises.

Des plaintes pour viol, vol en réunion, attouchements sexuels dont les auteurs sont quelques centaines de sans-papiers que la presse nomme « migrants ». Outre une opinion publique européenne exaspérée et outrée, des centaines de victimes et des millions de femmes choquées, que nous reste-t-il après l’annonce de cette nuit d’enfer à Cologne ?

Que font les féministes ?
Il reste que les autorités Allemandes ont très rapidement fait le lien entre le scénario de Cologne et le «  taharrush gamea » (signifie harceler et attaquer les femmes dans la rue, dans le but de montrer la prédominance des hommes). Pour dire les choses clairement, il s’agit d’un phénomène d’agressions sexuelles de femmes organisé dans les foules, venu tout droit des pays arabes.

Charmante coutume !

Le Figaro, comme d’autres grands quotidiens européens, s’en fait d’ailleurs l’écho dans cet article : http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00101-violences-a-cologne-la-police-s-inquiete-d-un-nouveau-phenomene-le-taharrush-gamea.php.

Le principe est d’encercler la ou les victimes féminines dans les foules, et de procéder à des attouchements et des vols : le but ? Neutraliser la « proie » avant de la dépouiller, ou de la violer lorsque rien ne vient enrayer le scénario.

Le foyer de ce phénomène est vague : mais du Maroc à l’Afghanistan, il a pour dénominateur commun le monde arabe, et au-delà, une vision de la femme indigne de nos valeurs.

Que font les « chiennes de garde », si promptes à se battre pour féminiser le vocabulaire ? Qu’attendent-elles pour organiser des manifestations et demander une protection concrète judiciaire et sécuritaire ?

 

Déjà en Allemagne, en Autriche et en Suède, bientôt la France ?

 

Il reste également que les langues se délient. Car la Suède a également connu des épisodes de « taharrush gamea », comme évoqué dans cet article : http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00141-suede-la-police-accusee-d-avoir-dissimule-des-agressions-sexuelles.php.

Avec cette circonstance aggravante : les faits auront mis six mois pour être divulgués au grand public : inadmissible de la part des autorités suédoises, lorsque l’on sait le danger que cette pratique criminelle représente.

Il ne fallait pas entacher le politiquement correct, selon l’aveu même des autorités suédoises : un comble ! En Autriche aussi, on a enregistré des actes relevant du « taharrush gamea » : http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00114-plusieurs-plaintes-en-autriche-apres-des-agressions-sexuelles.php.

 

Les femmes seront heureuses d’apprendre que la seule réponse concrète Lire la suite

PMA à 76 communes : à qui profite le crime ?

pma (1)A qui profite le crime ? C’est la question que je me suis posée devant l’insistance des parlementaires socialistes à vouloir une agglomération à 76 communes et 145 000 habitants. Ce qui, soit dit en passant, signifierait 47 nouvelles communes (contre 29 aujourd’hui) pour un gain de population de … seulement 28 000 habitants.

La réponse à cette question est dans la photo de l’article. Si ce scénario devait arriver, nul doute qu’il serait essentiellement bénéfique au parti socialiste et qu’il pourrait même provoquer un basculement de l’Agglomération avant le terme du mandat en cours. D’où l’insistance de ces deux prêcheurs de chaînes câblées à implorer une telle issue. La loi NOTRe – qui oblige les petites communautés de communes à se fédérer au-delà du seuil de 20 000 habitants – a bon dos. J’y ai toujours, à titre personnel, été défavorable : j’y suis encore plus quand je la vois ainsi instrumentalisée par la gauche !

Sinon, quel bénéfice pour les petites communes périphériques, et quel bénéfice pour les communes historiquement membres de PMA ? Car c’est avant toutes choses la question qui devrait prévaloir : celle de l’intérêt général, de nos territoires et de nos finances publiques. Pour les petites communes, c’est l’assurance d’être encore plus éloignées du centre décisionnel,avec des élus aux marges de manœuvre quasi nulles.

C’est également l’assurance de rejoindre une collectivité qui n’aura pas les moyens de rendre un volume de services important, avec 200 millions de dette (au passage, largement contractée sous la gouvernance de … Pierre Moscovici). Pour l’agglomération, Lire la suite

Tart’a gueule à la récré

Christine Besançon- réplique de MB« Fais gaffe »…C’est une petite phrase passée (presque) inaperçue. Adressée à Christophe Froppier (LR) et relayée par l’Est Républicain le 24 décembre, elle est « l’œuvre » de Martial Bourquin. Celui-là même qui appelle à élever le débat, lorsqu’une opinion n’a pas « l’honneur » d’être la sienne. Celui-là même qui revendique une « attitude républicaine » dès qu’il repère un micro à moins de 5 mètres. Celui-là même censé représenter nos communes et nos territoires sous les ors du Sénat. On regrettera juste que, prudence (trop ?) extrême oblige, le journaliste n’ait pas été jusqu’au bout de son propos en nous livrant le contexte de cette menace même pas voilée.

On imagine cependant que la rédaction de l’Est Républicain a été suffisamment stupéfaite pour prendre le « risque » Lire la suite

Chers amis MERCI,

Christine Besançon  à la mairie de  BelfortVous avez été nombreux à nous faire confiance, lors de ce premier tour des Régionales en Bourgogne Franche-Comté. Vous avez été très nombreux à déjouer les pronostics, à faire mentir les suffrages, à démontrer que la France mondialisée n’offrait aucun avenir à vos yeux (et pas uniquement dans le seul vote Debout la France).

Nous nous sommes rencontrés dans les rues du Pays de Montbéliard et d’ailleurs, sur les marchés, dans vos entreprises, souvent dans le froid, souvent dans la nuit. Je vous ai parfois convaincu de l’intérêt de l’alternative de Debout la France, parfois non.

C’est ça la France, le débat, la rencontre, l’expression populaire avec, au final, le respect de chacun dans ce qu’il est fondamentalement : ses opinions, son statut social, sa confession.

Au final, Debout la France s’est hissé en 4e position dans notre grande région, et accède par là-même (et ce n’est pas rien) au remboursement de ses frais de campagne.

Avec 5,17%, nous aurions pu fusionner avec d’autres listes. Nous aurions pu engager des tractations, négocier, faire des compromis et nous aurions pu prétendre à accéder à des fonctions exécutives. La réalité politique est ainsi faite. Nous aurions pu nous glisser, durant quelques années, dans un costume très confortable d’un point de vue très cynique.
Il en fut évidemment HORS DE QUESTION. Car DLF n’est pas propriétaire des voix que vous nous prêtez, et cela, nous le savons. Nous ne sommes que les dépositaires de celles et ceux qui se reconnaissent dans le « Ni système, ni extrêmes » que nous mettons en avant dans notre projet.

Et c’est pour cette raison que nous continuerons, fort de votre confiance de dimanche dernier, à nourrir ce projet pour les prochaines législatives au cours de cette année 2016 qui arrive à grands pas.

 

Chair à voter et liberté de conscience Lire la suite