N’est pas John Wayne qui veut …

« Notre ville n’est quand même pas Chicago ». La phrase est de Martial Bourquin et nous serions enclins à lui répondre « et Christine besançon .tribuneheureusement ». Mais cela ne consolera pas les audincourtois, qui vivent l’insécurité au quotidien.

Il suffit de lire la presse pour se rendre compte qu’entre tirs à l’arme à feu devant le collège, infractions sexuelles, vols avec arme comme récemment dans une bijouterie, vol de scooter, conduite sans permis,  ou trafic de drogue à ciel ouvert dans certaines zones de la ville qui pourtant n’échappent pas plus aux informations policières qu’aux riverains, notre ville détient la palme de l’insécurité. Sans compter les nombreux fichés S de l’agglomération, que les autorités se refusent à localiser précisément. Qui imagine qu’Audincourt, avec ses 15.000 habitants, n’en abriterait aucun ?

Certains pensent qu’en jouant les « Bisounours » on pacifie les populations. D’autres, dont je fais partie, estiment que c’est en nommant les choses que l’on fait solidement reculer les extrêmes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*